Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hors compétition... enfin !

Hors compétition... enfin !

Mon parcours pour obtenir mon diagnostic...

Les calques de l'amour...

Il m’arrive de me demander sur quoi se fonde l’amour qu’on peut ressentir pour une personne…

Et l’image qui m’est venue est celle d’un dessin que l’on fait sur ordinateur en superposant différents « calques » (je n’y connais pas grand chose, mais ma sœur - qui est infographiste - m’a déjà parlé des calques de son logiciel).

Le premier calque auquel je pense est évidemment celui des « qualités de la personne » !
Mais si l’amour était basé uniquement sur cela, alors on aimerait cette personne pour toujours (puisque ces qualités varient généralement peu au fil du temps)… et pourtant de nombreux couples finissent par se séparer…

Un deuxième calque serait les besoins que nous avons, que cette personne satisfait… chose déjà plus susceptible d’évoluer avec le temps, soit parce que l’autre satisfait moins ces besoins qu’il satisfaisait davantage au début de la relation, soit parce que nos besoins évoluent avec la maturité !

Un troisième calque important me semble l’image que cette personne nous renvoie de nous… Un célèbre site de rencontres sur internet avait pour slogan « Si vous n’aimez pas vos imperfections, quelqu’un les aimera pour vous »… et c’est vrai que nos « défauts » sont relatifs (on peut n’en voir que les inconvénients – en omettant les qualités qui leur sont liées ! – ou encore en exagérer bien involontairement leur intensité).

Sur ce point, Raiponce ne m’aide pas vraiment, puisqu’elle s’amuse un peu trop souvent à mon goût à pointer mes difficultés relationnelles… ce qui me fait me sentir mal à l’aise… (ah, ce que je me sentirais mieux toute seule à cet instant-là !)

Enfin, un dernier calque peut être le fait de partager un projet commun, qu’on ne pourrait mener à bien seul, tel que « fonder une famille »… (oui parce que, pour une femme, concevoir un enfant, ce n’est pas forcément compliqué, mais pour réaliser quelque chose qui demande de maintenir une cohésion année après année, c’est autre chose !).
Je me demande d’ailleurs si bien des couples qui se séparent une fois leurs enfants devenus autonomes, ce n’est justement pas parce qu’ils n’ont plus de projet commun…

 

Une chose que j’ai également remarquée, c’est qu’au début d’une relation, on n’a guère d’attentes envers l’autre, tout ce qui arrive d’appréciable est considéré comme un cadeau… mais au fil du temps, les attentes se font de plus en plus pesantes, favorisant les déceptions à venir… trop de choses deviennent des « dûs », alors qu’en réalité l’autre est toujours libre de s’en aller !

Avoir moins d’attentes envers l’autre passe aussi par le fait de s’aimer soi-même, et se donner ce dont on a besoin, plutôt que de toujours l’attendre de l’extérieur !
(non pas que ce soit facile, mais avec de l’imagination, il y a un bon nombre de besoins que l’on peut déjà commencer par satisfaire soi-même… même le besoin d’écoute, qu’on peut s’offrir en écrivant !)

 

Une autre idée essentielle concernant l’amour est qu’aimer quelqu’un c’est vouloir son bonheur… mais pas nécessairement à nos côtés, comme l’exprime bien la chanson « Puisque tu pars » !

Le fait de vouloir la présence de cette personne à nos côtés s’appelle plutôt « attachement »… sujet abordé dans cette vidéo que j’ai trouvé très intéressante :

Nos 3 rivières… celle de nos sensations, celle de nos émotions et celle de nos pensées !

« Je suis la conscience qui contient ces 3 rivières,
qui sont des outils de rapport à soi, au monde, fabuleux,
chacun pour ce qu’il est. »

 

Et selon vous,
sur quoi d’autre pensez-vous que l’amour puisse être fondé ?

 

Bonus du jour

L'image d’autocompassion (partie 2/2)

Après avoir réalisé un petit exercice préparatoire, voici l'étape 2, le moment de créer votre image sur-mesure !

2. Dans un deuxième temps, créez l'image d'une figure bienveillante et compatissante idéale - une personne qui incarne la sagesse, la force, la chaleur et l'acceptation inconditionnelle. Pour certains, ce sera un personnage célèbre comme le Christ ou le Bouddha ; pour d'autres, quelqu'un rencontré dans le passé (par exemple, une tante ou un professeur) qui s'est montré plein de compassion. D'autres encore préféreront choisir un animal auquel ils ont été très attachés, un être complètement imaginaire, voire une abstraction telle qu'une lumière blanche. Essayez de percevoir cette image avec netteté en utilisant tous vos sens.

3. Si, pour une raison ou une autre, vous souffrez actuellement, pensez aux paroles sages et bienveillantes que cette source de compassion idéalisée prononcerait pour vous réconforter. Entendez-vous le son de sa voix ? Sa tonalité ? Quels sentiments émanent d'elle ? Si vous vous sentez un peu perdu ou renfermé, laissez-vous bercer par la présence compatissante de votre image idéale en vous autorisant simplement à être là. 

4. Maintenant, libérez votre image de compassion. Prenez quelques inspirations et restez paisiblement assis à savourer le confort et le bien-être que vous avez générés dans votre corps et votre esprit. N'oubliez pas : dès que vous aurez besoin d'elle, cette image d'autocompassion vous aidera à vous laisser aller et à recevoir le cadeau que représente la gentillesse.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article