Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hors compétition... enfin !

Hors compétition... enfin !

Mon parcours pour obtenir mon diagnostic...

Entrer en relation...

Ces derniers temps, je suis bien plus occupée à reconnaître et développer mes qualités qu'à me concentrer sur mes difficultés, d'où un sentiment important de bien-être que je ressens, qui pourrait me faire penser que ces difficultés sont une sorte de mirage... Et pourtant !

Je vois bien que « entrer en relation » facilement avec quelqu'un d'autre ne se fait qu'à certaines conditions :
=> soit lorsqu'il s'agit de parler d'un sujet qui me passionne (ex : les chiens)
=> soit lorsqu'il s'agit d'avoir un échange authentique sur nos ressentis (mais ça évidemment, ça n'a pas lieu d'entrée de jeu la première fois que l'on rencontre une personne).

Inversement, parler de la pluie et du beau temps avec la voisine qui lance ce sujet est pour moi aussi stressant que si je passais un examen, je ne trouve rien d'agréable à cela, je ne sais pas quoi dire...

 

Je me souviens aussi que lorsque j'étais avec Raiponce, elle m'avait demandé un matin si je voulais bien lui préparer son café, ce que j'ai fait volontiers, et ensuite je le faisais systématiquement, à la fois pour lui faire plaisir, pour lui montrer que je me préoccupais d'elle, mais aussi parce que je ne savais pas comment entrer en relation autrement, quoi lui dire le matin... aussi lorsqu'elle me disait que je n'étais pas obligée de le faire, je me sentais perdue de ne pas savoir quoi faire d'autre, d'être privée de ce repère rassurant...

 

Entrer en relation...

Je remarque que je n'ai pas cette difficulté à entrer en relation avec un animal... mais peut-être est-ce lié au fait que l'animal est beaucoup plus à l'écoute de ses besoins, beaucoup moins con...ditionné à se forcer à entrer en relation avec un humain qu'il en ait envie ou pas.

Si je croise un chien dans la rue, je vais voir assez facilement s'il s'intéresse à moi, s'il a envie de venir vers moi... et si je m'approche de lui, je peux voir s'il recule, s'il cherche à fuir, détourne le regard... pour me montrer qu'il n'a pas envie.

Alors que nous humains, on nous a tellement conditionnés à entrer relation avec l'autre que ça nous convienne ou non, que cela entraîne chez certaines personnes un comportement fourbe, hypocrite qu'il est difficile de prévoir au premier abord... donc je ne suis pas étonnée de cette équation insoluble dont parle Myriam NOEL-WINDERLING.

 

Bonus du jour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article