Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hors compétition... enfin !

Hors compétition... enfin !

Mon parcours pour obtenir mon diagnostic...

« Demander » (?) au lieu d'« exiger » (!)

« Demander » (?) au lieu d'« exiger » (!)

Après avoir terminé mon stage sur l'approche TIPI, j'ai réalisé que cette approche s'articulait parfaitement avec la Communication Non Violente (CNV), car si je suis sous le coup d'une émotion intense, il m'est très difficile de penser à avoir la démarche proposée par la CNV...

Quand l'émotion est « trop forte », l'approche TIPI permet de l'apaiser, ce qui me permet ensuite d'utiliser le processus de la CNV :-)

La CNV nous invite à identifier nos besoins... besoins que nous pouvons parfois/souvent satisfaire par nous-mêmes... une fois que nous avons pris conscience de leur existence !

Et si nous avons besoin d'une autre personne pour satisfaire notre besoin, la CNV nous invite à formuler une demande à cette personne (et non une exigence, qui sera mal perçue).

Enfin une fois que nous avons envoyé notre demande, si la personne semble vraiment prendre son temps à nous répondre, il reste encore un outil à notre disposition : la loi d'attraction (qui a plus à voir avec la physique quantique - qui dit que « tout est énergie » - qu'avec Newton et sa loi de la gravitation !)

Autre chose très intéressante : dans la vidéo, Marcelle nous propose de prendre nos décisions en partant de « qui nous voulons être » plutôt que de « qui nous sommes actuellement », une manière habile de contourner nos résistances...
Exemple : je veux être une auteure publiée, donc je décide d'envoyer mon manuscrit à des éditeurs (alors que si je pars de ma situation actuelle, je vais être en proie à beaucoup de doutes qui risquent de m'empêcher de passer à l'action !)

Cela rejoint tellement la question d'agir « selon ses valeurs » de la Thérapie d'Acceptation et d'Engagement (ACT) !

 

Cette loi d'attraction (ou loi d'abondance) nous invite à nous baigner dans les pensées qui nous font nous sentir bien, ressentir de la joie, du bien-être, de la sérénité... et cela pourrait nous amener à penser qu'on devrait éviter de ressentir les émotions désagréables (telle que la tristesse, la peur, la colère...)

Or les émotions désagréables sont un peu comme le sommeil : on ne peut pas y échapper !

Passer sa vie à dormir (ou à être triste/en colère/a avoir peur) n'est l'objectif de personne... et un certain nombre de personnes considèrent les heures de sommeil comme du temps perdu... pourtant, si on ne dort pas, on ne vivra pas longtemps !

Et si notre sommeil est de bonne qualité, on a besoin de moins d'heures de sommeil et de repos que si on dort mal...

Nos émotions désagréables sont pareilles : elles nous sont utiles, et la meilleure façon de rester le moins de temps possible dedans est de les accepter (avec les sensations physiques désagréables qui les accompagnent).

 
=> La découverte de toutes ces approches m'aide à enfin oser être qui je suis (avec mes qualités, ma bienveillance...) et ne plus essayer de correspondre au rôle qu'on attend de moi ou que j'imagine devoir tenir dans mon travail...
L'important c'est moi et mon bien-être... et les personnes autour de moi passent (certaines s'en vont car nous ne sommes plus en phase, et de nouvelles arriveront qui me correspondront mieux !)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article