Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hors compétition... enfin !

Hors compétition... enfin !

Mon parcours pour obtenir mon diagnostic...

Dans quel sens ?

Donner aux autres ou se donner à soi en priorité ?

Dans quel sens ?

Pas facile... je pense même que ça pourrait être un sujet de dissertation philosophique !

Mais une fois qu'on nous donne la réponse, elle semble si évidente !

Ce qui nous induit en erreur c'est le fait que lorsqu'on est enfant on est dépendant des autres... et une fois devenu adulte, beaucoup d'adultes autour de nous n'ayant pas suffisamment de maturité (quel que soit leur âge !) tiennent à nous garder dans cette dépendance par le « chantage affectif » (ex : comme je suis malheureuse que tu ne viennes pas souvent me voir...).

 

Je vous propose de faire un parallèle avec notre développement physique :

> lorsque nous sommes bébés, nous sommes bien incapables de nous déplacer seul... nous sommes totalement dépendant des autres

> puis on grandit, on commence à savoir se déplacer à 4 pattes, puis sur 2 jambes !

> une fois adulte, on peut même utiliser plein d'autres moyens de transports (conduire une voiture par exemple)

Et lorsqu'un adulte n'est pas/plus en capacité de marcher, il ne nous demande quand même pas de nous déplacer de nouveau à 4 pattes comme lui pour qu'il ne se sente pas seul dans cette situation !

Pourtant au niveau affectif, c'est souvent le cas...

Les autres nous réclament tant (d'amour, d'attention...) qu'on tente de satisfaire au mieux leurs besoins en leur donnant ce qu'ils nous réclament puisqu'on a envie de les voir heureux... et on s'imagine que nous devons compter sur les autres pour satisfaire nos besoins...

 

Dans une vidéo que j'ai regardée récemment (« Le réservoir d'Amour » de Peggy et Jeff, qui se sont inspirés des « 5 Langages de l'amour » de Gary Chapman), ils expliquent que si on donne tout notre amour aux autres, il ne nous en reste plus pour nous, donc nous n'avons plus d'énergie...

Notre priorité est donc de remplir notre « réservoir d'Amour », trouver ce qui nous fait du bien, nous procure de l'énergie, de la joie, du bien-être... afin d'en avoir suffisamment pour pouvoir en donner aux autres (plutôt que d'attendre des autres qu'ils nous en donnent, car ce n'est jamais assez... ni à nos yeux, ni aux leurs).

Si je reviens à ma comparaison avec la voiture : je fais d'abord le plein de carburant, et ensuite je suis libre d'aller où bon me semble, aller rendre visite à qui j'ai envie !

 

Ce qu'ils expliquent aussi très clairement, c'est quand étant soi-même, en développant nos qualités pour nous-mêmes, évidemment que nous nous éloignons des personnes qui nous apprécient uniquement pour ce que nous « faisons » pour elles, mais nous attirons également des personnes qui nous apprécient pour « ce que nous sommes » !

 

Un peu comme ce qu'expliquait Laurent Ruquier :

« L'homme de télé Laurent Ruquier, de son côté, a fait son coming-out sur scène en 1997 lors de son one man show. En 2012, il expliquait au quoti­dien 20 minutes : "C'était gonflé de le faire sur scène. Mais je l'aurais fait de toute façon. Ça m'a libéré, trans­formé. Il faut être le plus possible en accord avec ce que l'on ressent (…) Cela ne m'a valu aucun grief. Les gens qui vous aiment conti­nuent de vous aimer ; c'est la même chose avec ceux qui vous détestent. Le plus impor­tant, c'est de se sentir bien avec soi-même." »

Ou encore Frédéric Lopez très récemment :

« J'ai reçu des messages hallu­ci­nants où on me disait « on t'aime en entier », « je suis fier de vous », « bravo pour ton courage ». Ce sont des mots que je n'avais jamais enten­dus. Je n'ai pas l'habi­tude d'aller sur les réseaux sociaux parce ce qu'on y trouve beau­coup de haine, mais on m'a dit que la majo­rité des messages y étaient boule­ver­sants. La morale de l'histoire c'est que lorsqu'on choi­sit d'être authen­tique, ça fait le tri autour de vous. Peut-être que des gens vont s'éloi­gner mais d'autres vont se rappro­cher. »

 

C'est d'ailleurs dans ce même sens que cela fonctionne concernant mon travail : je m'intéresse au développement personnel avant tout pour moi, pour trouver des pistes me permettant d'augmenter mon bien-être... ce qui me permet ensuite de les transmettre à mes patients !

Par exemple, quand l'un d'eux dit qu'il « doit faire du sport », je lui explique que si cela fait un moment qu'il se le dit mais qu'il n'arrive pas à passer à la pratique... il pourrait essayer une autre piste, celle de se donner le choix, réfléchir à quelle activité et quel créneau dans la semaine seraient les plus propices, le noter dans son agenda... et le moment venu, se donner le choix d'y aller ou pas, en visualisant comment il se sentira après dans chaque option !

 

Bonus du jour :

La liste des choses qui me donnent de l'énergie

> Dans la mienne, il y a évidemment dormir, me reposer...

> mais aussi lire sur des sujets qui me passionnent

> écouter de la musique (ça m'aide bien pour faire la vaisselle ou le ménage)

> ou encore, me connecter à l'énergie de la joie... apprécier la chance que j'ai d'avoir Douce et Jolie dans ma vie !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article