Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hors compétition... enfin !

Hors compétition... enfin !

Mon parcours pour obtenir mon diagnostic...

Pourquoi ce blog ?

Pourquoi ce blog ?

Le syndrome d’Asperger (parfois appelé « autisme social ») est un manque de « sens social »… un sens dont on n’entend jamais parler, et dont l’existence et l’importance ne se révèlent que lorsqu’il fait défaut…

 

« A force de se prendre des claques, l’asperger à deux solutions qui s’offrent à lui, soit il décide d’en finir ou de vivre en dehors du monde (c’est malheureusement souvent le cas), soit il décide de s’accrocher coûte que coûte en utilisant l’observation et la logique pour essayer de standardiser les comportements irrationnels et ainsi apprendre à les prédire afin de s’y adapter. Ce processus est appelé « compensation du handicap ». Pour faire une parallèle explicatif, imaginons que l’aptitude sociale soit un sens et l’aptitude cognitive un autre, compenser le sens social par la cognition revient à compenser la vue par l’ouie et le toucher pour un aveugle. C’est à dire utiliser des aires du cerveau pour accomplir des tâches pour lesquelles elles n’ont pas été conçues.

Le plus cruel dans le handicap social, c’est qu’il ne se voit pas. Comme il ne se voit pas, il est resté méconnu de la science pendant très longtemps, et reste méconnu du grand public encore aujourd’hui. Autant il est facile pour un neurotypique d’imaginer ce que c’est d’être aveugle, car il lui suffit de fermer les yeux pour s’en faire une idée précise, autant il est quasiment impossible pour un neurotypique de se figurer le handicap social, car pour ce faire il lui faudrait s’amputer de ses aptitudes sociales innées (donc d’une partie de son cerveau). Il est pratiquement impossible de penser comme un autiste de haut niveau de fonctionnement si on n’est pas soi même handicapé. »

 

http://li-cam.over-blog.com/article-le-syndrome-d-asperger-et-le-facteur-humain-reflexion-sur-le-film-the-social-network-de-david-fincher-60438596.html

 

Concernant les relations « formelles », celles ayant un cadre bien défini (demander une baguette à la boulangère, aller consulter un professionnel de santé…), je me débrouille bien… je pense que j’ai appris ce qu’il fallait faire dans ce genre de situation, situations qui se répètent assez régulièrement.

En revanche, les relations réciproques, celles où il faut trouver un équilibre permettant de satisfaire les besoins de l’un et de l’autre, là c’est vraiment compliqué pour moi… les relations amicales, les relations amoureuses… j’ai tendance à en faire trop par moments (de peur qu’on me reproche d’être trop froide, trop distante)… alors qu’à d’autres moments, on me reproche effectivement d’être trop distante, absente, centrée sur moi…

C’est que dans ma vie actuelle, il y a 4 personnes importantes.
Qui sont, par ordre d’arrivée :

=> Jolie, ma jument, dont je m’occupe depuis 11 ans maintenant (elle vit au pré avec d’autres chevaux et je vais lui rendre visite 3 fois par semaine)

=> Douce, ma chienne, une Golden retriever, qui partage mon quotidien depuis 8 ans :-)

=> Raiponce, ma chérie, rencontrée il y aura bientôt 2 ans… et que je vois 2 ou 3 fois par semaine (nous avions toutes les deux envie d’avoir notre « chez soi »).

Et autant je trouve la compagnie de mes animaux reposante et réconfortante (car ils savent bien faire comprendre quels sont leurs besoins), autant avec les humains c’est compliqué et fatigant d’essayer de comprendre à chaque instant quelles sont leurs attentes… j’y pense en permanence, ce qui m’épuise…

Alors pour rééquilibrer un peu les choses, je me suis dit qu’écrire pourrait être une bonne façon pour moi de ne pas oublier mes besoins aux dépends de ceux des autres ! Voilà ce qui m’a donné envie de commencer ce blog…

 

Bonus du jour :

Le « cahier de mes Qualités »

Il m'arrive si souvent de me sentir "pas à la hauteur", "pas comme les autres"... ce qui me mine le moral...
Alors pour ne pas voir que le verre d'eau à moitié vide, mais aussi regarder la partie à moitié pleine, je me suis lancée dans l'inventaire de mes qualités... car comme tout le monde j'en ai, mais elles font tant partie que moi, qu'elles me semblent "normales", "banales" !

Par exemple, je suis très consciencieuse... lorsque je lis quelque chose, c'est toujours très attentivement.

Et puis je cherche vraiment à comprendre les choses (je m'intéresse, je pose des questions, je fais des recherches...)

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article