Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Hors compétition... enfin !

Hors compétition... enfin !

Mon parcours pour obtenir mon diagnostic...

Nouveaux départs !

 

Ah là là, les transitions, ce que c’est difficile pour moi… et pas seulement pour prendre une douche (passer d’habillée à déshabillée… de sèche à sous l’eau qui coule… de sous l’eau qui coule à hors de l’eau et mouillée … de mouillée à séchée… de nue à habillée… en fait, il n’y a que lorsqu’il fait vraiment chaud que j’apprécie prendre une douche, car j’y gagne le bénéfice d’un rafraîchissement).

Concernant les relations également, les transitions me sont souvent difficiles… dans un sens comme dans l’autre.

Lundi soir ma chérie est venue chez moi, alors que nous ne nous étions pas vues depuis jeudi (elle travaillait vendredi/samedi/dimanche), et j’ai été surprise qu’elle se rapproche tant de moi physiquement, je ne comprenais pas pourquoi elle faisait cela… J’avais passé un agréable week-end, tranquille, elle ne m’avait pas manqué, et je savais que j’allais la revoir ce lundi soir… je n’avais pas ressenti de manque au niveau contacts physiques (comme cela m’arrive parfois), et lorsque je l’ai revue, c’était un peu comme si je la redécouvrais pour la première fois… je n’avais pas d’attente, j’admirais ses traits si doux… j’appréciais sa présence, tout simplement, sans en vouloir davantage…

Mercredi soir, c’est moi qui suis allée chez elle, et la matinée de jeudi à ses côtés fut des plus agréables… si bien que l’après-midi, lorsque je suis rentrée chez moi, durant de longues heures j’ai eu bien du mal à « me retrouver », à retrouver ce que je fais habituellement lorsque je suis seule, à retrouver mon équilibre solitaire… une sensation franchement pas agréable… et je remarque qu’elle est d’autant plus présente que les moments passés ensemble furent agréables…

A mes yeux, chaque personne est « un monde entier » à elle seule, résultat original de multiples influences singulières… (de la même manière que les membres d’une famille ont souvent une apparence physique assez différente les uns des autres, bien qu’ils aient des gènes en commun !).

Lorsque je suis seule, je suis « dans mon monde » où je trouve mon équilibre avec mes différentes activités (que je réalise seule ou avec mes animaux).

Quand je suis avec Raiponce, ma chérie, c’est comme si je rentrais dans sa bulle, pour pouvoir partager des choses avec elle… et ensuite lorsque je retrouve la solitude dont j’ai pourtant bien besoin pour pouvoir m’adonner à mes passions, mes recherches, mes lectures… c’est comme si je ne savais plus comment m’y prendre pour réintégrer « ma bulle », j’ai bien du mal à retrouver cet équilibre que j’ai pourtant habituellement seule chez moi…

Je crois que c’est un peu comme quand on part en vacances, une semaine (ou plus), loin de chez soi et de ses obligations du quotidien, lorsqu’on n’a même pas à se soucier de préparer les repas… on dispose de tout notre temps comme bon nous semble… et quand vient le moment du retour chez nous, c’est difficile… retrouver la réalité du quotidien et les obligations qui vont avec !

Une autre difficulté que je rencontre dans mes relations est que j’ai du mal à garder en tête la continuité de ce qui fait cette relation, son fil conducteur… Sauf lorsque les choses se passent toujours de la même manière, comme c’est le cas avec Séverine, amie psychologue que je connais depuis 13 ans, bien que je la vois très rarement : chaque fois que nous nous voyons, toujours en tête à tête, elle commence par me parler longtemps d’elle (ce qui m’aide à me reconnecter à sa vision des choses), puis vient un moment où elle me demande de mes nouvelles, et comme je me sens rassurée d’avoir pu retrouver mes repères vis-à-vis d’elle, je ne ressens pas de difficulté à lui faire confiance, même lorsque cela faisait 3 ans que nous ne nous étions pas vues !

Mais plus souvent, les relations amicales sont plus « imprévisibles », avec tant de paramètres qui varient : les lieux, la durée, les sujets de discussion, qui parle en premier, ce que l’autre attend de moi… ?

Il me faut souvent un petit moment pour me « remettre dans le bain » et retrouver la confiance que je peux faire à l’autre, m’apercevoir qu’il n’a pas trop changé depuis la dernière fois…

Mickey, un ami, dit que lorsqu’il lit un mail d’un de ses amis, dont il aurait tendance à mal prendre ce qui est écrit, il se rappelle que c’est un ami qui lui écrit, et que cette personne éprouve de la « bienveillance » envers lui… ce qui l’aide à percevoir les propos de l’autre de façon moins négative…

Mais ça, moi je ne sais pas faire… car s’il y a des choses que je garde en tête, ce serait plutôt les souvenirs négatifs, les actes/attitudes/paroles qui m’ont blessé, les choses qui suscitent ma méfiance (dans le but d’éviter qu’elles puissent se reproduire).

Depuis la lecture de 2 livres du neurologue Oliver Sacks, dont certains récits (« Le dernier hippie » et « Le marin perdu ») décrivent le cas de patients ayant perdu la mémoire, et qui vivent donc désormais perpétuellement dans l’instant présent, j’aborde plutôt chaque nouvelle rencontre comme un « nouveau commencement », sans idée précise de ce qu’est habituellement ma relation avec cette autre personne et donc sans attente particulière.

Il m’arrive même parfois de devoir rechercher la raison pour laquelle j’ai rendez-vous avec cette personne, cet ami, aujourd’hui… « ah oui, parce que parfois on passe des moments agréables ensemble » !

 

Bonus du jour :

La « cohérence cardiaque »

Notre façon de respirer peut grandement influencer notre état physique et émotionnel, et une technique assez simple, qui peut se pratiquer partout et à tout moment, est la « cohérence cardiaque ».

Pour en savoir davantage sur ses nombreux bienfaits sur notre santé, : www.thierrysouccar.com/bien-etre/info/les-effets-de-la-coherence-cardiaque-989

ou encore le livre très accessible du Dr David O'Hare...

Nouveaux départs !

Et pour s’entraîner grâce à une animation gratuite sur ordinateur :

http://www.symbiofi.com/fr/exercice_coherence_cardiaque

Aller en bas de la page > Cliquer sur l’image « Démarrer » > Entrainement libre > Démarrer > 6 cpm > Valider

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article